Aller au contenu

Revue de presse du 26 mars 2021#

Intro#

icône news générique

On vous rassure cette nouvelle revue de presse n'a pas été impactée par le blocage du canal de Suez, les actualités ont continué d'affluer.

Canal de Suez

Envoyer un commentaire ou un p'tit mot


Sorties de la semaine#

Geoserver 2.19.0#

logo GeoServer

Geoserver continue son bonhomme de chemin avec l’annonce de la sortie de la version 2.19 qui s’accompagne :

  • d’une extension MapML (Map Markup Language) qui est officiellement supporté
  • d’un module JDBC WPS pour le monitoring et l'historisation des traitements
  • d’une extension de téléchargement WPS facilitant l’extraction de grandes quantités de données
  • d’une extension WMTS multidimensionnelle
  • d’une extension GeoWebCache S3 qui permet le stockage de tuiles dans un compartiment S3
  • du retrait de l'extension ArcSDE
  • de la mise jour de ses composants (GeoTools, GeoWebCache...)

Timeline Geoserver

MapLibre GL 1.14.0#

logo MapLibre

MapLibre GL est un fork de Mapbox GL qui été lancé juste après son changement de licence. 4 mois plus tard une petite communauté s’est formée et nous propose aujourd’hui une première version de MapLibre GL qui corrige quelques bugs.


Représentation Cartographique#

Géo-chasse aux oeufs#

easter egg

Pâques approchant à grands pas, il est indispensable de bien se préparer pour une chasse aux œufs en bonne et due forme !

Pour cela, Cadbury, l'entreprise anglaise de chocolats, nous propose une manière originale et forcément cartographique (sinon nous ne vous en parlerions pas ici 😄) de cacher des œufs.

Vous avez la possibilité de cacher numériquement un œuf qui sera envoyé après sa découverte ou bien vous pouvez gratuitement cacher un œuf totalement virtuel.

cadbury chasse aux œufs

Nous en avons d'ailleurs caché un, juste pour vous !

Scan de l'élévation mondiale#

icone ancien

Nicolas Lambert, chercheur au CNRS et auteur du livre "Mad Maps" a travaillé avec des données d'élévation mondiale pour nous fournir un scan de ces données, en fonction de la latitude.

Il s'appuie pour cela sur la bibliothèque D3js et vous pouvez explorer son travail à travers ce notebook Observable.

Timeline américaine du Covid-19#

globe virus mask

Encore une fois, le Washington Post nous fournit à travers cet article, un très bel exemple de scrollytelling agrémenté de cartes.

covid 19 deces

L'article montre la répartition des décès dûs au COVID-19 depuis un an aux Etats-Unis, avec des animations temporelles, en l'étayant de nombreux chiffres, allant avec l'évolution de l'épidémie au fil des mois.


Open Data#

FTP de l’IGN via Filezilla#

icône news générique

Pour simplifier l'accès aux données ouvertes de l’IGN, Alain du site Pasq.fr a compilé les différents paramètres d'accès FTP dans un seul fichier .xml pouvant être importé dans FileZilla.

  1. Télécharger le fichier .xml
  2. Dans le menu : Fichier/Importer les paramètres
  3. Se connecter aux différents répertoires

⚠ Attention, certaines données ne sont accessibles qu'à travers une url (https).

Ouverture des données de swisstopo#

Logo Suisse

Depuis le 1 Mars, swisstopo met ses données et produits à la disposition de tous. Dans ce contexte, la télévision suisse (RTS) a réalisé un court reportage pour sensibiliser le grand public.


Geo-event#

Colloque « A quoi sert la géographie ? »#

icône news générique

A l’occasion du bicentenaire de la Société de Géographie (1821/2021), un colloque distanciel est organisé du 8 au 11 Avril autour d'une vaste question « A quoi sert la géographie ? »

Durant 3 jours, des géographes, issus du monde académique et d’autres horizons, feront un état des lieux de la discipline en s’interrogeant sur :

  • Qu’est-ce-que la géographie ? (jeudi 8 avril)
  • Ce que peut la géographie pour le monde d’aujourd’hui (vendredi 9 avril)
  • Quelles formations et quels enseignements pour rendre la géographie populaire ? (samedi 10 avril).

Attention, l’inscription au colloque est gratuite mais obligatoire.


Divers#

Les villes ont-elles un corps ?#

icône podcast

Nos villes sont des systèmes complexes et en constante évolution : extension, contraction, un sacré paquet de flux, etc. Attendez, vous avez dit évolution ? Hmm du coup, ne pourrait-on pas les considérer comme un écosystème ? Appliquer une grille de lecture similaire à celle des organismes vivants ? Pourquoi ne pas filer l'analogie avec le corps humain et parler de métabolisme urbain ?

Métabolisme urbain

Le concept, lié aux enjeux de développement durable, n'est certes pas nouveau (voir notamment le GéoSciences 10 de 2009 ou le site dédié pour Paris) mais encore bien vivant lui aussi. Il est notamment étudié par laboratoire de l'école urbaine de Lyon qui publie un podcast intéressant :

Source : Rue89 Lyon (avec transcription)

Nouveaux territoires, nouveaux noms de la France#

icône livre

L'infatigable Roger Brunet vient de sortir un nouveau livre portant sur la néotoponymie en France : Nouveaux territoires, nouveaux noms de la France publié aux éditions Hermann.

La France a connu ou subi depuis dix ans une série de réformes et d'innovations territoriales : fusions de communes, intercommunalité revue et généralisée, cantons refaits, régions recadrées, métropoles affirmées et départements menacés. Une multitude de parcs, zones et pôles ont fleuri, tant pour la compétition que pour l'écologie. Des milliers de plans et de schémas sont censés assurer la « cohésion » des territoires tout en proclamant leur « droit à la différence ». Tous ces dispositifs dessinent des cartes, ont acquis des noms et des sigles. Les nouveaux noms en disent long sur les intentions et les prétentions de leurs inventeurs. La néotoponymie fait éclore les Bio, les Éco, les Euro, les Hauts et les Grands et, d'Hypercourt à Tuffalun, des Hauts-de-France à Cœur de France, jouent de tous les registres de la Foire aux Vanités. Mais l'illusion nominaliste l'a trop emporté sur l'action. « Territoires » et « quartiers » méritent mieux que des soins palliatifs.

Nouveaux territoires, nouveaux noms de la France

QGIS dans l'émission Libre à vous#

logo Libre à vous

QGIS était le sujet principal de Libre à vous, l'émission de l'April sur la radio Cause Commune du 9 mars 2021. Une discussion animée par Jean-Christophe Becquet avec Régis Haubourg, président de l'association OSGeo-FR et Vincent Picavet, directeur d'Oslandia.

Le podcast et la transcription sont à présent disponibles sous licence libre sur le site de l'April. L'émission est accessible à tous, pas du tout besoin d'être géomaticien.

🎧 Ecouter le podcast :

👓 Ou lire la transcription.

Merci à Jean-Christophe Becquet d'avoir proposé cette news par email

La philosophie noGDAL#

logo noGDAL

Au début de l'année, j'étais tombé sur ce billet de blog qui définissait la philosophie "noGDAL" comme s'appliquant à tout développement géospatial (en particulier en Python) ne reposant pas sur GDAL.

Un brin bravache, Kipling Crossing argue que le poids de GDAL, la complexité de son installation (il doit pas avoir lu nos tutos ici et 😉) et les instabilités liées aux bindings Python devraient suffire à faire réfléchir avant de l'utiliser systématiquement.

Il est vrai que si le couteau-suisse de la géomatique est puissant et omniprésent (Esri, FME, QGIS et tant d'autres), ça n'est pour autant pas une bonne idée de le rendre omniscient ou le considérer comme indispensable.
D'abord, car GDAL est surdimensionné par rapport aux besoins.
Ensuite et surtout car cela en fait le point central d'un écosystème technologique grandissant, fragilisant techniquement son équilibre et humainement faisant peser une responsabilité toujours plus écrasante sur les développeurs et mainteneurs : bus factor, lassitude, burn-out...

Pour ne pas passer pour un vulgaire vilain grincheux, l'auteur liste les options possibles et s'implique personnellement dans le développement et la maintenance de différents outils, dont un package permettant de lire et écrire des GeoTIFF.


En bref#


Dernière mise à jour: 26 mars 2021
Contributions à cette page : Julien Moura (34.74%), Aurélien Chaumet (14.55%), Florian Boret (38.97%), Jean-Christophe Becquet (11.74%)

Commentaires

Une version minimale de la syntaxe markdown est acceptée pour la mise en forme des commentaires.
Propulsé par Isso.