Aller au contenu

Revue de presse du 26 février 2021#

Intro#

icône news générique

C'est l'histoire d'un mec qui vient au pot de départ d'un ami à lui. Les verres de jus détox s'enchaînent et avec l'ivresse liée à la concentration de pulpe des fruits pressés, les esprits glissent vers les défis :

  • "Ooh maintenant que tu vas avoir du temps libre, tu vas bien nous relancer ce bon Geotribu ?"
  • "Je sais pas. L'aspect technique c'est une question mineure finalement, le plus dur c'est de relancer la dynamique de contribution, motiver les gens à s'impliquer dans une démarche collaborative."
  • (lui resservant un verre d'abricot bio du Luberon) "Alleeeez ! Promis, si tu relances le site, je contribue de nouveau !"
  • (évitant une fléchette qui a raté la cible au mur) "Promis ?"
  • "Promis !"

Plus tard dans la soirée, il aidera son ami à rentrer chez lui, ayant mal supporté le mélange d'agrumes.
Un an après, les pots de départ se font en slip avec un fond Zoom, mais la promesse est tenue et la dynamique revenue : cette revue de presse est le résultat de la rédaction bénévole de 8 personnes.

Bonne lecture.

Commenter cette revue de presse


Vie du site#

logo geotribu orange


Sorties de la semaine#

QGIS 3.18#

logo QGIS

Cette semaine est marquée par la sortie de la version 3.18 de QGIS et a promotion de la 3.16 au rang de LTR. Bien que cette version apporte toute une série d'améliorations et de nouvelles fonctionnalités, c'est sur le domaine des nuages de points que les changements sont les plus notables.
En effet, grâce au succès de la campagne de financement, les équipes de Lutra Consulting, North Road et Hobu ont pu travailler à l'intégration de ce nouveau format de données dans QGIS. Ainsi, QGIS est maintenant capable, via la bibliothèque Open Source PDAL, d'importer et d'afficher des données de nuage de points dans différents formats. Cela ouvre ainsi tout un nouveau champ des possibles pour QGIS !

QGIS Point Cloud

geOrchestra 20.0.7 et 20.1.1#

logo geOrchestra

Pas moins de 2 nouvelles versions cette semaine pour l'IDG libre geOrchestra !
Les deux versions 20.0.7 et 20.1.1 embarquent notamment une mise à jour de GeoServer vers la dernière version stable de la branche 2.17, mais également quelques améliorations ergonomiques autour de GeoNetwork.

Notons enfin que l'intégration de MapStore2 comme nouveau client de visualisation permet de proposer très simplement des vues 3D dans le navigateur, comme illustré ici par le CRAIG :

SI3P0, une bibliothèque PowerShell pour l'intégration de données SIG#

news

Utilisateur/ices de Windows et de PowerShell, cette publication récente de Michaël Galien devrait vous intéresser. Dans le cadre de son activité au Département du Gard, il a développé une API nommée SI3P0 permettant notamment de manipuler (zipper, dezipper, etc.), intégrer (import de CSV, GeoJson, etc.) et exporter (export DXF, SHP, etc.) des données SIG. Pour en faciliter son utilisation, l'auteur a également ajouté au dépôt du projet deux exemples d'utilisation décrivant :

  • L'import des données de la version SQL L93 de la BDTopo IGN
  • Le téléchargement et l'import des données de

pgAdmin4 v5.0#

logo pgAdmin4

Cette nouvelle version de pgAdmin 4 comprend 31 corrections de bugs et de nouvelles fonctionnalités :

  • Fenêtre d'exécution dédiée,
  • Prise en charge de la réplication logique,
  • Fonction de recherche rapide.

QField 1.8 Selma#

QField

La version QField 1.8 Selma vient de sortir. Cette nouvelle version de nouvelles fonctionnalités intéressantes :

  • Dessin à main levée permettant à l'utilisateur de "dessiner" avec le stylet,
  • Zoom avant et arrière par pression d'un doigt,
  • Intégration de récepteurs GNSS externes,
  • Fichier de configuration Postgres.

et pleins d'autres nouveautés à découvrir sur le site d'OPENGIS.ch.

QField Selam capture


Logiciel#

Présentation de l'OSGeoLive au FOSDEM 2021#

icône osgeo

L'OSGeoLive est une distribution basée sur Lubuntu (Ubuntu avec un bureau LXQt) avec plus d'une 50aine de bibliothèques, applications bureautiques ou serveurs open source dédiés à l'information géographique.
Vous pouvez l'utiliser dans un environnement virtuel (exemple : VirtualBox) ou directement sur votre ordinateur. La prochaine version (14) devrait arriver dans le courant du mois de Mars.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter les slides de la présentation ou consulter la vidéo de présentation du FOSDEM 2021 :


OpenStreetMap#

Géovélo et OSM, un couple qui roule#

news

Géovélo est une application cartographique bien connue des cyclistes. La start-up, née il y a presque 10 ans, a été incubée au sein de l'incubateur IGN fab. Depuis, elle s'est imposée comme actrice incontournable du monde du deux-roues. L'application Géovélo s'appuie sur les données OpenStreetMap en tant que référentiel des aménagements cyclables et des voies vertes.

La popularité de Géovélo oblige les collectivités qui développent des aménagements cyclables et voies vertes à s'assurer de leur bonne cartographie sur OpenStreetMap. Géovélo a lancé en ce sens un palmarès des aménagements cycables 2020 sur twitter.

Palmarès Géovélo

Plus de 100 millions de contributions à OpenStreetMap#

Logo Openstreetmap

Ça y est, le plus populaire des projets cartographiques collaboratifs vient de passer la barre des 100 millions de changesets. C'est l'utilisateur Lamine Ndiaye qui a eu le privilège d'envoyer sur le serveur OSM ce fameux changeset. Pour cette occasion, James Westman a créé une carte représentant en quasi-temps réel les différentes contributions ! Ce chiffre, bien que symbolique, montre bien le dynamisme et l'intérêt de ce projet. On se donne rendez-vous pour le prochain 200 millions ?


Open Data#

Disponibilité des fichiers fonciers 2020#

icône cerema

Le millésime 2020 des fichiers foncier est disponible auprès du CEREMA. Cette donnée est gratuite pour les collectivités publiques et les organismes de mission de service public. Si vous ne connaissez pas encore cette base de données, je vous invite à visiter le site dédié où vous trouverez toute la documentation nécessaire.

Le portail national de l'artificialisation fait peau neuve#

icône Gouv_fr

Semaine riche en actualités pour le CEREMA qui annonce une nouvelle version du portail national de l'artificialisation. Ce dernier propose des indicateurs liés à la consommation d'espaces à vocation d'habitat et d'activité entre 2009 et 2019 ainsi que des croisements associés avec les données de population.

Cerema portail artificialisation

Biais méthodologiques et limites de la donnée source#

Cette annonce institutionnelle amène son lot de questionnement et de réactions.

L'Etat français souhaite disposer, et mettre à disposition de tous, des indicateurs permettant de mesurer l'artificialisation des sols, et cela est extrêmement louable ! Surtout dans le contexte du Zéro Artificialisation Nette (ZAN) actuel.

En revanche, interrogeons-nous sur les données de base (cette phrase est valable pour toute donnée, dans n'importe quel contexte !).

Avant d'utiliser les indicateurs présents sur le site du CEREMA, il est indispensable d'avoir conscience que ces indicateurs ont été construits sur les Fichiers Fonciers du CEREMA, qui sont à l'origine, comme toutes les données cadastrales, à usage fiscal. Leur but premier n'est pas d'observer l'occupation du sol, mais de servir de base de calcul à la fiscalité du foncier. Quelques biais connus et notamment identifiés dans ce rapport du Commissariat général au développement durable :

  • 4% de la superficie du territoire métropolitain est non cadastré, induisant ici une minoration potentielle de l'artificialisation
  • la classification (intra NAF et artificialisation) est basée sur le groupe de nature de culture de chaque subdivision fiscale. La déclaration des espaces NAF étant moins assujettie à la fiscalité et les classes étant assez peu fournies et détaillées, les indicateurs d'échanges entre NAF et artificialisation perdront donc en fiabilité
  • l'échelle retenue est la parcelle, donc de fait, perd en précision sur des grandes parcelles multi-occupation

Pour contrer les effets liés au stock, des indicateurs de flux ont donc été mis en place et permettent de mieux observer les tendances. Tendances sans doute toujours plus fines que ce dont nous disposions à l'échelle nationale précédemment (Teruti-Lucas, Corine Land Cover...).

En revanche, lorsque nous descendons à l'échelle communale (pour laquelle une analyse de la consommation foncière dans le cadre d'une révision de PLU est rendue obligatoire par les loi Grenelle II et ALUR), il y a fort à parier que de grosses erreurs s'y glissent.
Vous trouverez ici un comparatif à l'échelle de 14 communes entre les indicateurs issus des fichiers fonciers, de la donnée Occupation du Sol régionale Nouvelle Aquitaine et de la donnée Occupation de Sol locale (produite avec des Unités Minimales de Collecte allant de 300 à 5 000 m²).

Une des constatations issues de ce comparatif est que, selon les indicateurs du CEREMA, la commune du Pays Marennes Oléron ayant connu la plus forte artificialisation entre 2010 et 2014 serait St Sornin, avec 19 ha en 4 ans. Sur une commune de 403 habitants (INSEE 2018) et de 1400 ha, une telle artificialisation serait connue ! Les chiffres régionaux partent plutôt sur 5 ha alors que les chiffres locaux donnent une artificialisation d'1ha.

Etalab fête ses 10 ans#

icône Etalab

Le 21 Février, Etalab a fêté ses 10 ans et derrière cette aventure se cache une centaine de personnes qui ont contribué aux nombreux projets dont nous profitons tous aujourd'hui (data.gouv.fr, API.gouv.fr,...). A l’occasion de cette actualité, Etalab proposera prochainement une série d’événements pour faire le point sur ses actions, ses réussites et ses échecs mais aussi imaginer les 10 prochaines années.


Geo-event#

MOOC Adresse - Saison 2#

news

La CRIGE Normandie et GEOPAL s'associent pour produire la saison 2 du MOOC adresse. Cette saison 2 s'inscrit dans la suite la saison 1 qui avait été diffusée sur la plateforme FUN Mooc en 2019.
Nouvelle saison rime avec nouveau contenu, nouveaux intervenants, nouvelle approche. Je n'en dis pas plus, je vous laisse découvrir le teaser de la saison 2 :

Si vous souhaitez comprendre l'univers Base Adresse Nationale (BAN) et ses Bases Adresse Local (BAL), découvrir les acteurs qui gravitent autour du projet BAN, ne manquez pas cette nouvelle saison qui se déroulera du 15 mars au 10 avril 2021. Attention, ne manquez pas l'inscription, sinon il vous sera impossible de suivre le MOOC.


Divers#

La poussière retombe !#

ancien

Au début du mois de février, vous avez peut-être été témoins de ce phénomène rare pour la France : "un nuage de poussière du Sahara". Les médias nationaux et régionaux s'en sont abondamment émus. Pourquoi me direz-vous ? Et bien parce que ces particules fines participent à faire bondir au-delà de 540 µg/m, les indicateurs de pollution de l'air (seuil fixé à 50 µg/m sur 24 heures pour les personnes sensibles).

Mais qu'est-ce que ça a à voir avec la Geotribu ? C'est un tweet de Alex Orenstein qui a attiré notre attention.

Ces événements sont suivis et monitoré par le service de eumetsat qui propose une page sur le thème. Si les vents ont changé, mais que vous êtes tout de même curieux du phénomène, je vous laisse jeter un oeil sur le viewer de eumetsat. Vous pourrez voir que le phénomène persiste en Afrique de l'Ouest et ce n'est pas un épiphénomène.

Nuage de poussière autour de Podor en 2019

Depuis la nuit du 16 au 17 février, Dakar est dans le nuage de poussière, ce qui évidemment questionne aussi sur les seuils de pollution. Si ces phénomènes peuvent être perçus comme négatifs à certains endroits, ils sont vitaux dans la construction du sol amazonien! Ce phénomène saisonnier nous questionne sur la valeur à donner aux indicateurs à l'échelle du mondial. Qui les définit et pourquoi. Une approche critique de nos pratiques finalement 😄.

La poussière se redépose sur le sol#

ancien

On reste dans le thème de la terre et de la poussière ! Un tweet de Alberto Orgiazzi (auteur de "Global Soil Biodiversity Atlas") a attiré notre attention :

Une initiative de cartographie des sols à l'échelle mondiale qui est bien intéressante. Non pas simplement parce que c'est un acte de représentation spatiale des choses et qu'on aime ça ici, mais parce que ça questionne l'initiative 4 pour 1000 (4p1000). L'enjeu de cette initiative française (cocorico) est de mobiliser des acteurs mondiaux autour de l'idée qu'il est possible de réduire les effets du changement climatique en stockant du carbone dans les sols agricoles. Si c'est une possibilité sous les climats tempérés, c'est encore une question à éclaircir dans les pays du sud.

Sol sequestration

En Afrique, le projet DSCATT regroupe un consortium d'instituts de recherche travaillant sur des terrains français, sénégalais, Zimbabwéen et Kenyan pour caractériser l'opportunité et les possibilités d'atténuation des effets du changement climatique qui sont possible en Afrique. Il est question de sol bien sûr ! Mais aussi d'itinéraire sociotechnique et de solidarité sociale et environnementale.

Suivez pas à pas Perseverance#

icone nasa

Il y a quelques jours, le rover Perseverance de la NASA s'est posé avec succès sur Mars. Sa mission ? Examiner la géologie de Mars à la recherche des biosignatures d'anciennes vies microbiennes sur la planète rouge. A cette occasion, la NASA a mis en ligne une carte interactive indiquant la position actuelle de Perseverance ainsi que sa trajectoire.
Profitez-en également pour explorer les alentours et découvrir la Neretva Vallis et la vallis de Pliva. Située à environ 40 km à l'est du site d'atterrissage de Perseverance, la vallis de Pliva est l'endroit où l'eau s'est écoulée du cratère de Jazero. On pense donc que le cratère de Jazero abritait autrefois un lac d'eau douce qui aurait pu être propice à la vie. Si vous souhaitez en apprendre davantage sur le cratère de Jazero, nous vous conseillons de consulter cette Story Map interactive en 3D.

carte Perseverance

Les 50 personnes qui influencent la géomatique selon Geospatial Media#

icone 50 stars

Geospatial Media a récemment publié son top 50 personnes les plus influentes dans le domaine de la géomatique. Comme tout classement, celui-ci peut être soumis à discussion, preuve en est Geotribu n'y est même pas mentionné ! Néanmoins, il est une personne citée sur laquelle nous ne pouvons qu'approuver le choix. Il s'agit bien évidemment d'Anita Graser, très connue dans le domaine de la géomatique Open Source et plus spécifiquement de QGIS.


En bref#


Dernière mise à jour: May 28, 2021
Créé: February 16, 2021
Contributions à cette page : Julien Moura (19.71%), Florian Boret (12.41%), Aurélien Chaumet (28.83%), Arnaud Vandecasteele (9.12%), Jérémie Ory (11.31%), Etienne Delay (6.57%), Nicolas Rochard (8.39%), François Van Der Biest (3.65%)

Ce contenu est sous licence Creative Commons BY-NC-SA 4.0 International


Commentaires

Une version minimale de la syntaxe markdown est acceptée pour la mise en forme des commentaires.
Propulsé par Isso.
Back to top