Aller au contenu
Revue de presse du 21 août 2020

Revue de presse du 21 août 2020

Intro

Icône news de Geotribu

On est mi-août donc c'est plutôt calme du côté des news, même dans notre écosystème. Cela présage certainement une rentrée bien chargée comme il faut !

Au menu : PySAL 2.3, faites la connaissance de Craig Taylor, l'accès libre (mais caché !) aux orthophographies en haute résolution de l'IGN, le travail en cours sur une balise HTML map (Map4HTML ou MapML), une faute de frappe dans OSM aboutit sur une incongruité (mot compte triple) dans Flight Simulator, une Google Car arrêtée par la gendarmerie française et la finalisation de la constellation de satellites chinois BeiDou.

Bonne lecture 📗 🌏 !


Sorties de la semaine

PySAL 2.3.0

Logo PySAL

La bibliothèque Python dédiée à l'analyse spatiale sort dans une nouvelle version qui, si elle n'a pas de numérotation majeure, n'en reste pas moins importante car elle représente 6 mois de travail intensif.

En plus d'améliorer plusieurs des modules thématiques existants, elle inaugure en effet un nouveau module consacré à l'accessibilité : access. De quoi profiter de l'intégration de plusieurs algorythmes sur le sujet.

Pour plus de détails, consulter les notes de version.


OpenStreetMap

Une Melbourde de 212 étages

Logo OSM

Ces derniers jours, les joueurs de la dernière mouture de la célèbre franchise de simulation de vol Flight Simulator se sont beaucoup amusés à découvrir un bâtiment de 212 étages au milieu de Melbourne. En fait, le jeu se voulant le plus réaliste possible, le studio appartenant à Microsoft a utilisé les données OSM comme sources de données et il se trouve qu'une faute de frappe lors dans une contribution définissant le nombre d'étages a conféré à ce bâtiment 210 étages de trop !

Comme on dit, il n'y a pas de bad buzz : voilà un excellent moyen pour OSM de toucher de nouveaux publics 😄 !

Je vous invite à lire l'article en accès libre de Next INpact qui est plutôt complet sur les différents aspects de cette "affaire".

Une tour de 212 mètres à Melbourne


Représentation Cartographique

Craig Taylor, un designer animé par la geodata

News artistique

A l'instar de Topi Tjukanov dont nous parlions en Juin, il existe d'autres spécialistes de la donnée géographique qui aiment à chercher, expérimenter, proposer de nouveaux modes de représentation, comme Craig Taylor.

La semaine dernière, vous faisiez connaissance avec lui, avec une visualisation autour de la chute de météorites. Mais il a aussi sévi avec de très impressionnantes visualisations de données de trafic en 3D et aussi 4D (animées), car ce mode de représentation est sa spécialité.

Et pour cause, la société pour laquelle il travaille, ito World, est spécialisée dans la visualisation de haut vol de données spatialisées. Vous avez sans doute dû apercevoir cette visualisation animée des éditions OpenStreetMap, que cette société avait éditée à l'époque du tremblement de terre d'Haïti :

Si vous souhaitez faire connaissance plus amplement avec lui, vous pourrez lire cette interview où il nous livre quelques-uns de ses secrets, et nous partage une très belle création de villes corallifères. On n'en dit pas plus !


Open Data

Orthophotographies haute-résolution de l'IGN

logo IGN

Alors qu'à travers son blog Mapbox remerciait chaleureusement l'IGN pour sa mise à disposition d'images aériennes certains d'entre nous ont été surpris de voir qu'ils avaient pu accéder à des départements encore non référencés sur l'espace professionel de l'IGN.

La discussion collective qui s’en est suivi sur Twitter a permis de mettre en lumière la disponibilité de ces images via un serveur FTP « caché » ainsi que la non actualisation du site internet de l’IGN référençant habituellement les dernières orthophotos départementales HR disponibles.

A ce jour, vous pouvez accéder aux images de la manière suivante :


Geo-event

Map4HTML : le W3C et l'OGC main dans la main

Maps4HTML

Depuis quelques années (2015 de mémoire), l'initiative Maps4HTML (ou MapML pour Map Markup Language) tente d'établir un standard de balise map nativement intégrée au HTML5. L'intérêt serait de simplifier énormément l'intégration de cartes interactives, à l'instar de ce que la balise video a permis de faire dans son domaine, à savoir en finir avec les incompréhensibles, souvent incompatibles et parfois dangereux plugins dédis (ActiveX, Flash, etc.).

Pour mieux se donner une idée, voici ce que cela donnerait pour afficher une simple carte de Paris :

1
2
3
4
5
6
<!-- on définit d'abord l'objet map, de la même façon que les balises HTML existantes.  -->
<!-- Les attributs permettent de définir les paramètres généraux -->
<map zoom="11" lat="48.85591" lon="2.3469543" width="640" height="300">
    <!-- on définit ensuite les couches à disposition de l'utilisateur -->
    <layer label="OpenStreetMap" src="https://example.com/mapml/osm/" checked crossorigin></layer>
</map>

Qui donnerait dans le navigateur :

Rendu illustratif (non contractuel) d'une carte simple avec la balise HTML map

Ici, Leaflet a été utilisé pour illustrer l'exemple mais, à l'instar des autres balises HTML, chaque navigateur implémentera ses propres rendus (contrôles, aspects, etc.). De nombreux autres exemples sont disponible sur le site officiel, certains beaucoup plus complexes évidemment permettant de mieux se rendre compte des possibilités de personnalisation.

Cette année, le W3C et l'OGC lancent un évenement en ligne sous la forme d'un ensemble d'ateliers dédiés à l'avancée vers la standardisation, en récoltant notamment les attentes des professionnels :

Si ce genre de changement semble positif et accepté, par de nombreux développeurs web, issus du géospatial ou pas, les choses ne sont jamais simples. Afin de vous faire une idée des enjeux et du débat que cela peut engendrer, je vous invite à lire le billet de Iván Sánchez Ortega (important contributeur à Leaflet et son écosystème) : Position Statement about MapML.


Divers

Google Cars pris en flag

Les sites et les comptes Twitter répertoriant les situations les plus incongrues captées par les Google Cars sont nombreux. La dernière photo en date qui nous a bien fait rigoler montre tout simplement une Google Car arrêtée par un policier (gendarme ?) français. Je donnerais cher pour savoir la teneur de la discussion. "Papiers d'identité svp. Elle est homologuée votre caméra là ? ;D"

Système de localisation sur fond de tensions géopolitique

La Chine a récemment célébré l'achèvement de son système de localisation par satellite BeiDou. Si cela peut paraitre anodin, car notre utilisation d'un système de localisation se limite bien souvent à de la navigation, les implications sont en réalité beaucoup plus importantes. En effet, de nombreux systèmes militaires de guidage (ex. guidage de ses missiles) sont encore à ce jour dépendant de la technologie GPS développée par les États-Unis. En raison de l'augmentation croissante des tensions avec Washington, cette technologie était pour la Chine une obligation de sécurité nationale.

source : Time


Dernière mise à jour: 21 août 2020
Contributions à cette page : Julien Moura (83.45%), Vandecasteele (8.28%), datagistips (4.83%), Flø (3.45%)

Commentaires