Aller au contenu

Revue de presse du 12 juin 2020

Intro

Pas beaucoup de temps ni d'inspiration cette semaine pour une intro digne de ce nom, alors on vous laisse avec une grille de mots fléchés cartographiques. Mettez vos grilles complètes ou incomplètes dans les commentaires :

Mots-fléchés cartographiques

Crédits : Artisans Cartographes et Fortissimots


Sorties de la semaine

CesiumJS 1.70

Logo Cesium

La nouvelle version de la bibliothèque JavaScript facilitant la création de cartes web en 3D vient ajouter quelques sympathiques fonctionnalités :

  • l'ajout d'OSM Buildings en tant que couche globale de l'offre payante. A noter que concernant cette nouvelle fonctionnalité, un débat a été lancé sur l'utilisation des termes OSM Buildings. En effet, le projet du même nom en revendique la paternité et la confusion que cela pourrait entraîner. Non sans une certaine malice, ce projet mets maintenant en avant sur son compte twitter la mention "Cesium free OSM Buildings".
  • l'ajout des types utilisés pour TypeScript, l'équipe évoquant la possibilité de refactorer l'ensemble du code dans le sur-ensemble de JavaScript propulsé par Microsoft
  • et surtout le support de la visualisation des sous-sols, qui ouvre de jolies possibilités en termes d'usages géologiques

ol-kit

Logo ol-kit

J'ai un peu hésité avant de relayer ici ce nouveau framework de web mappping vu qu'il est développé sous l'égide de Monsanto, firme largement controversée...Publié sous une licence BSD modifiée, il est basé sur OpenLayers 4.6 (on en est pourtant à la version 6.3) et tire parti de la puissance des composants React pour fournir un cadre simple et efficace de développement permettant d'aboutir à des applications webs performantes. Le tout est à la sauce Material et bien documenté.

Voici les principaux liens pour aller plus loin :


Client

Bing Maps change de fournisseur de données

Logo Bing

Si initialement les données du service cartographique de Microsoft, Bing Maps, provenaient de différents producteurs, celles-ci seront dorénavant, à l'exception de la Chine, du Japon et de la Corée du Sud, fournies uniquement par TomTom.

Ce changement privilégiant TomTom n'est pas surprenant, car depuis le début de l'année dernière Microsoft collabore activement avec la société de cartographie néerlandaise . Ainsi, dès février 2019, Microsoft avait annoncé que les services de localisation de TomTom seraient utilisés dans l'ensemble des technologies Microsoft comme les sites Microsoft Azure, Bing Maps et Cortana.


Serveur

Quel est le serveur géospatial le plus déployé ?

Logo GeoSeer

GeoSeer est un service d'agrégation, d'indexation, de recherche et d'accès aux données géographiques publiées au travers des géoservices webs standards (WFS, WCS, WMS, WCS et WMTS) accessibles publiquement. En plus de fournir une API (payante) de recherche et d'accès sur les données trouvées dans les quelque 228 452 services indexés, ils fournissent également des statistiques.

En ce début de mois, ils ont publié un billet de blog dans lequel ils analysent les briques technologiques utilisées. Evidemment, à l'instar de la structure du marché et compte tenu du morcellement inhérent au libre, c'est ArcGIS Server qui est largement devant en termes de nombre de déploiements (53,7%). Mais en y regardant de plus près et en regroupant les solutions ouvertes, on s'aperçoit qu'en termes de nombre de services et surtout de jeux de données accessibles, la team open source (GeoServer et MapServer en tête) fait très largement la différence : 62% des services pour 68% des jeux de données.

Déploiements, services et jeux de données par serveur géographiques

D'autres chiffres viennent confirmer cette analyse. Même si je ne suis pas spécialement fan de cette vision binaire propriétaire (~ Esri) vs Open Source, je trouve les résultats intéressants et révélateurs des usages. En plus, j'ai découvert de nouveaux serveurs géographiques 🙂 !


Logiciel

Publication en Open Source de la chaine de traitements d'images satellites du CEREMA

sat

Le code source de la chaine de traitements utilisée par le CEREMA pour le suivi d'aménagement à l'échelle urbaine ou régionale, la gestion des risques d'inondation ou encore le suivi du littoral est disponible sur GitHub. Cette chaine de traitement utilise des images satellites provenant des capteurs Pléiades, SPOT6/7, RapidEye ou encore Sentinel 1 et 2.


Représentation Cartographique

Topi Tjukanov, le géosorcier

topi

Topi Tjukanov est un géomaticien finlandais assez intriguant et fascinant.

Intrigant, car il a produit une intelligence artificielle en mesure de créer des cartes (certes un peu tordues) selon différents styles. Jugez-en par vous-mêmes :

Il a expliqué sa méthode dans un post medium.

Fascinant, par la magie qu'il arrive à opérer dans QGIS avec les styles de l'application.

On comptera donc ce style Qartoon (notez le Q de QGIS)

Mais aussi ce style Matrix

Ou encore ce style pinceau (un grand classique de ceux qui s'amusent sur QGIS)

En plus, il est bien sympa de partager avec nous ses recettes de cuisine. Celles-ci sont mises à dispo sur son github pour le plus grand plaisir des Qartographes 😉.


Divers

Dessiner et ombrer les reliefs des cartes papier

DIY artisanat

Je ne connaissais pas Petrichor, qui se sous-titre lui-même Geoviz Studio mais c'est un plaisir d'explorer les réalisations de Sarah Bell et Jacob Wasilkowski (par ailleurs ingénieurs chez Esri).

Parmi tout cela, l'article sur l'ombrage à la main des reliefs d'une carte est une perle. Inspiré des travaux d'Eduard Imhof, le processus est détaillé étape par étape, illustré de vidéos accélérées. Une véritable invitation à faire de même.

Vous aimez ? Vous avez réussi cette étape ? Alors, ne manquez pas la mise en couleur des reliefs par la même Sarah Bell.

Merci à Delphine de nous avoir partagé sa trouvaille

Quimper sur Minecraft

Il y a quelques semaines nous avions relayé un article de la copie de la terre sur Minecraft. Cette fois c'est à une échelle différente, mais avec plus de détails que les membres du groupe BuildEarth ont décidé de reproduire le centre-ville de Quimper. Pour y parvenir, une trentaine de contributeurs ont travaillé pendant 4 jours. Le résultat est visible ci-dessous :


Dernière mise à jour: 22 juin 2020
Contributions à cette page : Julien (66.22%), Vandecasteele (16.22%), datagistips (17.57%)

Commentaires