Aller au contenu

Revue de presse du 15 mai 2020

Intro

Alors que tous les éditeurs logiciels vérifient qu'ils ont bien intégré un outil permettant de représenter la zone de déplacement autorisé en cette période de déconfinement, que certains épilogues sur les étranges corrélations entre locutions régionales (chocolatine) et niveaux de contagion, que certaines désespèrent de voir leur double journée un jour devenir synonyme de triste souvenir, à Geotribu on a profité de cette première quinzaine de mai pour préparer notre #GeoRDP bimensuelle (ou quinzomadaire pour les pointilleux) 🙂 !

Après cette phrase d'intro beaucoup trop longue pour être lue d'un seul trait à voix haute, il ne reste qu'à souhaiter une bonne lecture,


Sorties récentes

GeoServer 2.17

Nouvelle version majeure pour le serveur géographique en Java dont l'interface graphique et l'intégration de GeoWebCache et GeoTools (qui sortent pour l'occasion en 1.17.0 et 23.0) ont fait le succès.

Au menu :

  • prise en charge des tuiles vecteur (module externe MBTiles)
  • amélioration globale du rendu des tuiles par le module MBStyle qui est promu au rang d'extension (c'est-à-dire que c'est supporté par le projet)
  • lui aussi promu en extension, le gestionnaire de fichiers est désormais pleinement intégré
  • un onglet sécurité fait son apparition dans les pages gérant une ressource (couche, etc.) pour gérer facilement les accès sans s'emmêler les pinceaux
  • les ressources ont désormais une date de création et de modification pour un meilleur suivi
  • les amoureux du SLD pourront s'en donner à coeur joie sur les nouvelles capacités de l'étiquetage
  • etc.

Pour le détail des notes de version, c'est par ici : http://blog.geoserver.org/2020/04/21/geoserver-2-17-0-released/.

PyOsmium 3.0.0

logo PyOsmium

Moins de 2 mois après la sortie de la version 2.15.4, le package Python permettant d'utiliser libosmium, base d'osmcode passe en nouvelle version majeure. En fait, c'est surtout pour marquer le changement le plus important : désormais le numérotage des versions du package des bindings Python ne sera plus calqué sur celui de la bibliothèque sous-jacente.

Pour le reste, il est question de ne plus supporter Python 2 (puisque cette branche n'est plus supportée depuis janvier) et des améliorations sur les timeout et la gestion des diff.

Pyrosm

logo Python

Fin avril dernier, une nouvelle bibliothèque Python destinée à traiter les données OSM a vu le jour. Multiplateforme, cette petite dernière a vocation à traiter les données au format Protocolbuffer Binary Format (.pbf) via les structures de données GeoPandas.

L'utilisation se veut simple avec des méthodes orientées usage haut niveau, correspondant à des fonctionnalités : .get_network pour extraire le réseau viaire, .get_buildings pour extraire les bâtiments, .get_landuse pour extraire l'usage du sol, etc.

Pour garantir une certaine flexibilité, il reste possible de personnaliser des filtres et les attributs (= tags) à extraire. Pour en savoir plus, voici la documentation : https://pyrosm.readthedocs.io/en/latest/

En tout cas, l'auteur, qui doit publier en 2021 un livre sur le traitement géospatial en Python, vante les performances de la bibliothèque (cf. benchmarking).

GRASS passe en version 7.8.3

logo Grass

La nouvelle version du logiciel SIG Grass se concentre sur la corrections de bugs notamment sur MAC ainsi que sur l'amélioration de l'interface utilisateur. À noter que le projet dispose maintenant d'un système de vérification de la qualité du code.

Grass

GDAL passe en version 3.1.0

logo GDAL

L'infatigable Even Rouault a annoncé tout récemment la sortie de GDAL en version 3.1.0. Cette version apporte de nouveaux drivers GDAL (Cloud Optimized GeoTIF, OpenEXR), l'intégration du driver FlatGeoBuf dans OGR ainsi que différentes améliorations (support du GeoTIFF 1.1, lecture/création/mise à jour des extensions SHP .shz et .shp.zip).

Pour info, un débat enflammé a animé la twittosphère à propos de GDAL. L'origine de ce débat, le mot GDAL qui pour les vrais de vrais doit se prononcer de la manière suivante GooDaL (pour Geospatial Object Oriented Data Abstraction Library) et non geeee-dal !

GeoMapFish 2.5

logo GeoMapFish

L'application web carto modulaire développée par Camptocamp franchit un nouveau cap et apporte son lot de nouveautés :

  • comparateur de cartes
  • enrichissement des formulaires : champs obligatoires
  • magnétisme des géométries
  • double authentification
  • API Story Map pour raconter de belles histoires en cartes

Pour le détail, consulter le billet de blog.

MapServer 7.6.0

logo MapServer

Le serveur cartographique historique franchit un nouveau cap, après la 7.4.4 du mois de mars. Cette version apporte principalement :

  • le support de l'API PROJ6
  • le support des caractères spéciaux dans les chemins des mapfile et de données sur Windows
  • une amélioration significative sur le support du SLD dans les requêtes GetStyles sur les WMS

Pour les détails, consulter l'annonce et les notes de versions. Pour rappel, le code source est sur GitHub.

Comme toujours, elle est déjà disponible via le site officiel ou les distributions Debian, OSGeoLive, UbuntuGIS pour les pingouins et MS4W pour les fenêtres.

Pour fêter les presque 20 ans d'historique de contribution au code source (novembre 2000 -> mai 2020), une vidéo Gource a bien sûr été générée :


Client

QGIS et le format GeoPackage

Logo QGIS

Cela fait quelque temps que de nombreux utilisateurs de QGIS font part de leurs interrogations voir même de leur mécontentement quant à l'adoption de GeoPackage comme format par défaut. Certains en sont même venus à se demander si cette adoption n'a pas été prématurée. Parmi les différentes remarques il y a notamment :

  • L'obligation d'avoir un champ fid
  • L'obligation d'avoir un seul champ géométrique par table
  • Le nombre important de bases corrompues

Matthias Kuhn a initié sur ce sujet une intéressante discussion sur la mailing-list de QGIS. Pour ma part, même si je comprends l'intérêt du format GeoPackage, je n'ai pas encore basculé vers celui-ci en raison du fait que les utilisateurs courants n'utilisent pas ce format (ce qui oblige a un continuel travail d'export)... Affaire à suivre !

Support de la dimension temporelle en natif pour les couches vectorielles dans QGIS

Logo QGIS

Jusqu'à récemment, si vous souhaitiez visualiser et analyser dans QGIS des données géographiques vectorielles au travers de leur dimension temporelle la solution quasi automatique était l'utilisation de l'excellente extension Time Manager développée par Anita Graser.

Mais, une récente annonce de Nyall Dawson laisse à penser que prochainement cette gestion de la dimension temporelle sera directement intégrée à QGIS. De plus, celle-ci n sera plus limitée aux données vecteurs mais pourra également s'étendre aux données raster et maillées. Néanmoins, si ces futures possibilités sont des plus intéressantes, sachez que quelques limitations sont néanmoins présentes. Pour le moment, les performances sont moins bonnes que l'extension Time Manager et seuls les champs de type Date Time sont pour le moment intégrables.


Logiciel

Concours QGIS : Proposez le prochain écran de démarrage de QGIS

Logo QGIS

Vous avez l'âme d'un geo-artiste et vous avez des talents dans le domaine du graphisme ? Alors ne cherchez plus loin ! L'équipe projet de QGIS a récemment publié un concours vous proposant de designer le prochain écran de démarrage de QGIS. Habituellement, cet écran de démarrage fait référence à l'endroit où a eu lien le regroupement des utilisateurs. Mais cette fois, version 3.14 oblige, un thème sur la constante d’Archimède, alias π (Pi) est souhaité. Alors vous avez des idées ? Si c'est le cas, vous avez jusqu'au 31 mai pour soumettre vos propositions !


Représentation Cartographique

Carte géologique du Texas

Sean Conway, alias Geo Spatialist sur Twitter, est un habitué des belles réalisations cartographiques. Tout récemment, une demande lui a été faite de repenser la carte présentée ci-dessous :

Carte géologique originale

Je n'ose pas imaginer le nombre d'heures de travail qui a été nécessaire, mais le résultat final est présenté ci-dessous. Ce que je trouve admirable, c'est que l'on reconnait l'original mais, c'est en même temps une tout autre création. Tout est sublimé. Je vous laisse regarder les détails de la légende, le rendu 3D qui vient apporter de l'épaisseur à la carte.... En bref, c'est parfait !

Carte géologique revisitée

Du papier au numérique

Toujours une idée de Sean Conway, alias Geo Spatialist sur Twitter, qui mérite un encart dans notre GeoRDP. Cette fois-ci il s'agit d'une animation tout à fait exceptionnelle d'une carte géologique et topographique en papier de l'île de Maui qui prend vie pour former une carte en 3D ! Je vous laisse apprécier le spectacle.


Evénements

FME World Tour 2020 - Edition Veremes online

Logo FME

A l'instar de beaucoup d'événements, Veremes a choisi de maintenir sa conférence annuelle mais en version en ligne. Après une étude comparative, c'est sur Zoom que le rendez-vous était donné ce mardi 12 mai pour la matinée. Tout s'est bien déroulé pour faire un tour de la mouture 2020 🙂.

Bannière FME World Tour 2020 - Veremes online

Principaux sujets évoqués sur FME 2020 :

  • les habituels changements sur les readers et transformers : notamment la disponibilité générale du lecteur de shapefiles refondu depuis la version 2019, une multiplication par 100 des performances de StatisticsCalculator, prise en charge des annotations d'ArcGIS Pro, mise à jour de PROJ...

FME world tour 2020 by Veremes

  • FME AR, une application smartphone qui permet de prolonger l'expérience sur le terrain en exploitant les fichiers de réalité augmentée générés sur FME. A priori, l'usage n'est pas encore convaincant sur Android...
  • les algorithmes de vision par ordinateur pour la segmentation et détection d'objets avec notamment Picterra dont la présentation venait enfin contre-balancer la mise en avant importante des services des GAFAM (peut-être pour soutenir l'offre AWS de Veremes ?)

FME world tour 2020 by Veremes

  • un rappel technique et ludique (résolution de sudoku) qu'au-delà d'un certain seuil de volume de données, mieux vaut exécuter du SQL plutôt que de tout gérer en "pur" FME

FME world tour 2020 by Veremes

  • un détour par FME Server : publication des traitements via glisser/déposer (jusque là il fallait un FME Desktop...), la planification tient compte du fuseau horaire, splash d'authentification pour les applications générées, gestion des connexions concurrentes, cycle de vie des mots de passe, sélecteur d'emprise via Leaflet pour les traitements, améliorations sur les règles de déclenchement des Automations, etc.

FME world tour 20202 by Veremes

Puis un petit tour des produits Veremes : sur Qualigéo d'abord et un petit nouveau GraphBuilder pour gérer les Graphes.

Pour les détails, les présentations et notes de version officielle sont en ligne.


Divers

A bicycleeeeeteuuu

logo BNF

La BNF nous gratifie de cette "Carte commode du cycliste aux environs de Paris" éditée en 1899, dont la couverture nous indique :

Divisée par Secteurs, donnant, sans avoir besoin de plier et replier, un itinéraire de 60 kilomètres. Avec cercles concentriques et courbes radiales, pour évaluer, au simple examen, les distances de Paris à un point équidistant (situé sur le même cercle) et à un point quelconque.

Vision de Paris à l'encre de chine (encore)

Nous vous parlions dans la revue de presse de la semaine dernière de ces cartes réalisées à l'encre de chine par Pablo Raison. Ce talentueux dessinateur a récidivé en proposant cette fois une vision historique du 17e siècle du Paris et des tuileries.

Le scandale de Mercator

icône projection

Les projections sont de ces sujets pour lesquels il vaut mieux éviter de se lancer dans une explication au risque de se perdre ou tout simplement de... dire des conneries ! Vulgariser est un noble métier qui requiert beaucoup de finesse.

Ça tombe bien, c'est celui de Savoirs Ambulants qui se présente comme un "studio de médiation des savoirs et à l'accompagnement aux projets par l'illustration et la bande-dessinée". Leur dernière publication est donc une BD de 13 pages dédiée à la projection la plus répandue où l'on suit Ptolémée retracer l'histoire synthétique de la cartographie, les avantages et inévitables limites des projections. Franchement c'est très réussi et ça m'a donné envie de découvrir leurs autres publications 🙂.

Le Scandale de Mercator

Source : Les Savoirs Ambulants via Artisans Cartographes


En bref

  • De par son rôle actif dans la communauté QGIS francophone, Harrissou Sant-anna a eu le privilège d'être nommé comme membre d'honneur par le comité de pilotage du projet QGIS. Félicitations !
  • les revues de presse de 2013 ont été nettoyées et c'est un beau voyage dans le temps de la géomatique auquel on vous invite 😉

Dernière mise à jour: 15 mai 2020
Contributions à cette page : Julien (62.08%), Arnaud Vandecasteele (37.92%)

Commentaires