Aller au contenu

Revue de presse du 8 août 2014

Au bord de la piscine ou au frais à la montagne, quoi de mieux pour terminer cette semaine qu'un bon petit cocktail de géo-news bien frais ? Allez, c'est parti pour un GeoRDP on the beach !

Dans un Drupal à mélange :

Verser le tout sur du code informatique qu'il convient de plus en plus d'apprendre (comme R par exemple) et mélanger avec de la 3D. ArcGIS peut aisément être remplacé par QGIS.

Souvent imité, hebdomadairement égalé, ce cocktail vous permettra de passer un bon WE ! Et n'oubliez pas : quitte à prendre des coups de soleil, autant faire en sorte que ce soit pour un bronzage de passionné :

Borderlines are shifting. Reuters/China Daily


Sorties de la semaine

MapBox GL JS

Oui, je sais, on parle encore de MapBox...mais que voulez-vous qu'on y fasse s'ils prennent soin d'animer l'écosystème des librairies carto / géomatique et (surtout) de bien le marketer !

Cette semaine, il s'agit donc de la version stable de MapBoxGL.js, le pendant JavaScript de la librairie du même nom en C++ publiée en juin (rappelez-vous, on vous présentait les avancées réalisées pour l'étiquetage dynamique ou l'intégration de vidéos). L'objectif reste le même : enrichir les outils capables de gérer les tuiles vecteurs, évolution logique des rendus cartographiques dynamiques, basées sur des technologies graphiques développées par l'industrie vidéoludique, appelées GL pour Graphics Library : OpenGL, WebGL, DirectX, etc.

Ne plus passer par des tuiles (dalles en bon français) rasters permet de s'affranchir des habituelles limitations inhérentes : niveaux de zooms figés, choix de styles limité aux prégénérés, etc.


Client

Une API Leaflet pour OSRM

Si vous lisez régulièrement nos colonnes, l'acronyme OSRM ne devrait pas vous être inconnu. OSRM signifie Open Source Routing Machine et il est l'un des moteurs d'itinéraires Open Source les plus performants. De plus, il a l'avantage d'utiliser en natif les données d'OpenStreetMap. Il est possible de "dialoguer" avec ce moteur en utilisant l'API de celui-ci. Mais bon, faut avouer que taper des appels HTTP n'est pas ce qu'il y a de plus fun.

Vous serez alors certainement heureux d'apprendre qu'une API s'appuyant sur la librairie cartographique Leaflet a été développée. Celle-ci permet en toute facilité d'instancier le moteur d'itinéraires, de définir un point de départ et d'arrivée, des points intermédiaires ou encore le résumé de l'itinéraire.

Voilà qui devrait faciliter le développement d'applications proposant la création d'itinéraires basés sur OSM !


Logiciel

Noise GIS : plugin pour OrbiGIS

Si ces dernières années on parle beaucoup de QGIS ou gvSIG, il ne faut pour autant pas oublier qu'un peu sous les radars, d'autres logiciels SIG existent. C'est le cas d'OrbiGIS, développé en Java (et basé sur la JTS) par L'IRSTV (Institut de Recherche en Sciences et Techniques de la Ville) et orienté vers des traitements d'évaluation des politiques de la ville. Il est en fait l'une des composantes de l'IDG dédiée aux mêmes thématiques et développée par les mêmes : CartoPOLIS.

Même si son développement ne semble pas avoir vraiment évolué depuis plus d'un an (voire 2 si on ne considère que les versions stables), son écosystème vient récemment d'accueillir un nouveau venu : NoiseM@p. Développé par deux instituts de recherche, il permet de calculer le niveau "bruit" d'une ville. Pour comprendre comment tout cela fonctionne, nous vous conseillons de lire la documentation associée et si vous souhaitez visualiser le résultat obtenu, une démo est également disponible.

R et la carto

Une très bonne présentation (réaliser avec slidify) réaliser par @nico_lambert est sortie sur la toile il y a quelques semaines. Que vous soyez un aficionado de R ou un débutant, ça fait toujours du bien de regarder comment font les autres.

Ici on reprendra les bases en partant des symboles proportionnels aux aplats en passant par le choix des couleurs... Et on comprendra bien ce qu'il y a à gagner à intégrer l'espace à un outil statistique!


OpenStreetMap

Le contenu d'OpenStreetMap serait-il sexiste ?

La question de la représentation des femmes dans OpenStreetMap (et plus généralement dans les projets Open Source) n'est pas nouvelle. Cette représentation (ou plutôt sous représentation) entraîne au niveau cartographique de nombreux biais comme le fait qu'un grand nombre de night club soient cartographiés contrairement aux crèches. Bien que ce constat ne soit pas nouveau, un petit rappel ne fais jamais de mal.

Alors contributeurs et surtout contributrices, n'hésitez pas à recruter chez la gent féminine. Bon j'ai bien essayé de convaincre ma compagne, mais elle rigole encore quand je fais trois fois le tour d'un rond-point afin d'avoir une belle trace GPS 😄

Les données d'OpenStreetMap au format DXF

Il est vrai que sur GeoTribu nous parlons essentiellement de géomatique. Mais ce n'est pas une raison pour oublier nos "cousins" de la CAO qui utilise également des données géolocalisées, d'autant plus quand ces données sont issues d'OpenStreetMap. Oui, oui d'OpenStreetMap vous avez bien lu :)

Bon je vois vos doigts qui frétillent de savoir où trouver ces fameuses données. Je vous propose de vous rendre sur le site bdon.org qui propose en téléchargement plus de 241 fichiers DXF comprenant notamment les routes, les bâtiments ou encore les parcs.

Une super initiative en tout cas !


Représentation Cartographique

Cartographier la culture

L'animation ci-dessous représente les grandes migrations intellectuelles de 600 av JC à nos jours.

Maximilian Schich, historien à l'Université du Texas à Dallas, et ses collègues ont utilisé la base de données Google Freebase, pour identifier 120,000 individus "notables". Il s'agit en fait de personnalités pour lesquelles les dates et lieux de naissance et mort ont été enregistrés.

L'équipe a utilisé ces données pour créer un film qui couvre les 2600 dernières années. Chaque naissance apparait sur la carte comme un point bleu et chaque mort comme un point rouge. Le résultat nous aide à visualiser l'histoire culturelle du monde dans le sens ou, lorsqu'une cité gagne en importance, elle attire plus de personnalités qui finalement y finiront leurs jours. Ce travail a été publié le 31 juillet dans Science.

Texte en partie traduit de la revue que Nature a consacré à ce travail.

France THD

L'un des chevaux de bataille de la politique numérique du gouvernement est l'accès au haut débit et même au très haut débit. L'accès à internet et ses différents degrés sont même depuis quelques années l'un des meilleurs indicateurs socio-économiques. La mission en charge a donc mis en place un observatoire qui met à disposition une cartographie en ligne, basée sur PostGIS / GeoServer / OpenLayers ...et sur un fond Google.

L'information représentée est vraiment intéressante (en particulier pour les geeks que nous sommes ^^).


Divers

Apprendre à coder

Confronté il y a peu à une première embauche en tant qu’employeur, il a fallu définir le profil idéal. En plus du bagage SIG classique, le reste est venu des offres de Mapbox, notamment ces points:

  • Soif de code. Pas besoin d’être un développeur mais vous en deviendrez un en travaillant pour nous. Le code sera votre outil principal pour esquisser et donner de la force à vos idées. Nous utilisons beaucoup de javascript, ainsi que bash, ruby, python ou n’importe quoi d’autre qui nous serait utile.
  • Autodidacte. Vous apprenez par vous même de manière continue. […]

Ceci est une traduction approximative de deux qualités requises pour un poste de designer, rien à voir donc en théorie avec la programmation.

Pourtant, comme les designers, beaucoup d'entre nous ont appris à coder sur le tard. Nos parcours sont géographiques, géologiques, biologiques, archéologiques… couvrent l'ensemble des voies qui touche de prêt où de loin à l'information spatiale mais ne nous préparent par forcément au développement d’un serveur cartographique avec Node.js ou d’un plugin QGis en Python. Nous apprenons les bases à l’université mais la plupart du savoir nécessaire à l’implémentation de ces outils est le fruit d’une auto-formation continue, merci Geotribu.

Le meilleur des écoles de code en ligne liste 6 plateformes web pour apprendre a programmer. ll en existe bien sur beaucoup d’autres. D’expérience codeschool est une excellente application pour aller plus loin que la simple “maitrise” d’un language mais est hélas payante. En plus des cours HTML, CSS, Javascript classiques, elle couvre Node.js, Angular, Ember, Backbone. Codecademy est elle gratuite et propose Python.

Geodesign et 3D by ESRI

Pour finir cette revue de presse, une vidéo sur l'intégration de la 3D aux outils Esri, présentée par Gaëtan Lavenu (M. ArcOrama) et David Jonglez que nous avions reçu à l'occasion de notre première GéoITW.


Dernière mise à jour: 13 octobre 2020
Contributions à cette page : Julien Moura

Commentaires