Aller au contenu

Revue de presse du 27 juin 2014

La période de Juillet-Août est synonyme de vacances et l'équipe de Géotribu ne déroge pas à la règle. Ne soyez donc pas surpris si les prochaines GeoRDP sont un peu plus light ou espacées. Néanmoins, afin de se mettre en mode "je me la coule douce", présentons tout de même les news de cette semaine. Démarrons tout d'abord par l'équipe de boundless qui nous annonce la sortie de la version 4.1 d'OpenGeo Suite.

Enchaînons avec cette seconde sortie de la semaine avec la version 0.7 de ogr2gui. Les "anciens" des SIG se rappelleront certainement de PhilCarto et pour les plus jeunes c'est toujours une bonne occasion de le découvrir. Nous lui avons consacré un long billet ! Enfin, différentes autres news avec encore et toujours MapBox, mais aussi un éniéme découpage de la France et aussi cette cartographie du Château de Chillon !

Bonne lecture à tous et bon WE.


Sorties de la semaine

OpenGeo Suite 4.1

Fraîchement annoncée, cette nouvelle version s'adresse d'abord aux comptes entreprises mais apporte tout de même quelques nouveautés intéressantes pour tout le monde :

  • mise à jour des briques logicielles : PostgreSQL 9.3.4 et PostGIS 2.1.3, PointCloud LIDAR 0.1, GeoServer 2.5.1, GeoWebCache 1.5.2, OpenLayers 3 (pre-release)
  • l'installateur inclut désormais le plugin pour QGIS (qui, de mon point de vue, place OGS en concurrence avec LizMap)
  • et la lecture de nouveaux formats, GeoPackage et surtout MongoDB, annoncé en grande pompe

En fait, un nouveau connecteur GeoServer dédié aux bases MongoDB a fait son apparition et qui devrait bientôt être disponible nativement dans le serveur géospatial java de référence. MongoDB, déjà utilisé à Boundless pour Mapmeter, leur google analytics piwik maison pour suivre les consultations sur la plateforme, est une techno sexy, très affiliée à NodeJS et au mouvement NoSQL. Pour ceux qui voudraient en savoir plus, nous vous conseillons la lecture du billet associé ainsi que le communiqué de presse. Pour les plus feignants mais curieux, il y a une vidéo sympa :

Sortie de la version 0.7 de ogr2gui

Nous avions un peu fini par oublier l'outil ogr2gui dans le paysage. Les membres de Geotribu ont des usages différents de OGR/GDAL. Certains sont des "champions" de la ligne de commande, d'autres préfèrent l'utiliser via R ou bien en utilisant l'export QGIS des couches et/ou des plugins QGIS dédiés,...

Il faut rappeler que l'outil ogr2gui est une interface graphique à OGR sous Windows, la partie gestion des données géographiques vecteur de OGR/GDAL. Bien qu'il soit de plus en plus confronté à la concurrence évoquée, il présente comme intérêt d'être petit mais bien adapté à ce besoin. Comme il est dédié à une tâche spécifique, les utilisateurs n'ont pas trop besoin de lire une documentation de ligne de commande "obscure" ou bien de chercher le bouton parmi les boutons pour effectuer des opérations de conversion de données géographiques.

Cette version apporte le support de nouveaux formats géographiques comme Sqlite mais permet aussi d'avoir une version 64 bits du logiciel permettant d'optimiser les temps de traitements ( dite "multi-threads")

Toutes les informations sont disponibles sur le site officiel. Merci aux contributeurs pour cet effort de mise à jour de l'outil.

GRASS 6.4.4

Le plus ancien des SIG open-source s'offre une nouvelle version stable (cycle de support à long terme). Au programme des 340 commits depuis la dernière version :

  • réécriture de la suite r.li
  • corrections sur les outils de tampons (buffer)
  • amélioration des performances de modules de traitement vectoriel (v.rast.stats and v.in.gpsbabel)
  • corrections sur les interfaces wxPython
  • traductions de messages utilisateur
  • activation du pilote Cairo pour Windows

Si vous êtes un utilisateur de GRASS, faites-nous signe, c'est un excellent sujet d'article ou de tutoriel.


Client

SmallWorld.js, une petite bibliothèque JavaScript carto

Bien loin d'égaler ses grandes soeurs OpenLayers et Leaflet, une nouvelle bibliothèque nommée SmallWorld.js vient d'arriver. Elle a un rôle volontairement modeste mais reste néanmoins intéressante. En effet, elle adresse un besoin spécifique parfois délaissé : afficher dans un navigateur un contour de carte avec des points sans interactivité et cela de manière très légère, sans nécessairement de dépendance et surtout sans aucun composant serveur. Typiquement, nous pensons par exemple qu'elle peut servir pour illustrer un atlas des animaux pour situer les aires d'implantation de manière macro. Cette bibliothèque, techniquement peut être combinée avec JQuery ou Zepto (une bibliothèque reprenant l'API jQuery mais dédiée au mobile).

Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter le site officiel du projet et à jouer depuis notre démo de test si vous le souhaitez : https://jsfiddle.net/ThomasG77/e25hc/7/.


Représentation Cartographique

Philcarto is alive!

Vous vous êtes peut-être un jour retrouvé sur le site internet de philcarto (Si vous ne vous en souvenez pas, c'est que vous n'y êtes jamais allé). Et vous vous êtes demandé ce que pouvait bien faire cet outil. Il faut savoir que pour un bon nombre de cartographes, ce fût l'un des premiers outils utilisés.

Donc si la curiosité ne vous avait pas poussé à le tester (la peur des lol cats?), voilà un très bon billet sur le bog "la boite à outils des historiens".

Ce logiciel est développé en .NET (windowsien welcome) et permet de représenter des données géographiques. Mais attention, la notion d'espace des SIG est ici abandonnée. Les sorties graphiques ne sont pas géoréférencées. C'est donc un outil de statistique qui permet de représenter les valeurs de sortie dans des formes vectorielles (un peu à la manière de ggplot2 pour R). Vous pourrez facilement aller de la classification univariée à la multivariée, calculer des proportions, des corrélations (non spatial) etc.

Le billet de blog vous permettra de faire un rapide tour de l'outil de l'installation à la création d'une première carte. Philcarto passe là ou le SIG ou R font figure de basouka pour tuer des mouches, c'est une solution très intéressante ne demandant qu'un investissement limité. Deux regrets toutefois :

  • C'est un logiciel largement utilisé à l'université dommage qu'il ne soit pas libre.
  • Il n'est pas multi-plateforme !

Pour en apprendre plus :

L'Europe foudroyée

Non, nous n'allons pas nous risquer à un tardif commentaire sur le résultat aux élections européennes, mais plutôt nous attarder sur cette application webmapping permettant de visualiser les orages et la foudre en Europe, en temps réel ! (Bon ok en terme d'interface on peut mieux faire, mais bon ... 😄)

Old maps of Paris

Jadis, comment fut la capitale Française ? Le site oldmapsofparis.com nous propose une multitude de cartes historiques sur Paris : de Lutèce en 360 à Paris en 1937, vous pourrez analyser les évolutions.

A noter qu'il existe l'équivalent pour New-York.

Old Maps of Paris 1422


Conférences

Slides de la réunion du groupe d'utilisateurs QGIS Suisse

Comme annoncé dans une de nos précédentes revues de presse, la semaine passée se tenait à Berne la réunion du groupe d’utilisateurs QGIS Suisse et les présentations sont désormais disponibles en ligne.

Pour les consulter, cliquez simplement sur les liens dans le programme de la journée. Si vous êtes pressés, je vous conseille de jeter un coup à ces présentations :

  • Nouvelles fonctions de QGIS 2.2 et QGIS 2.4
  • Nouvelles de QGIS Server, QGIS Web-Client et QGIS-Cloud
  • BLUgis pour services de secours (ambulances)

Et de tester la version mobile du client web, basée sur jQuery et OpenLayers 3, avec un mobile évidemment.


Divers

Quel patron adopter pour découper la France ?

La redécoupage régional donne lieu à beaucoup d'élucubrations. Le journal Libération s'est prêté au jeu du découpage régional en distinguant par exemple, la France selon les exceptions alimentaires, selon là où dit "pain au chocolat" ou "chocolatine" (spéciale dédicace à notre contributeur Adrien).

Audacieux, le site mondegeonumerique propose même un déocupage des régions en fonction du nombre de bises, invoquant, entre autres, le fait que cela contribuerait à véhiculer l'image romantique du peuple français à l'étranger.

Il n'y a pas que Libé qui s'intéresse au sujet, rue89 et slate aussi. Savez-vous à quoi ressemblerait une France en 10 régions, selon Jacques Lévy, géographe et professeur à l'Ecole Polytechnique de Lausanne ? Un billet humoristique propose aussi un découpage selon "les feux de l'amour" ou bien les émissions TV. On en trouve une, plus sérieuse, qui dresse des indicateurs liés au vote, sur les futures régions.

La société Data Publica, comme vue dans une précédente revue de presse, s'était également prêtée au jeu avec son outil Régionator3000 utilisant l'enquête Ménage Déplacements de l'INSEE.

Mais en vérité, savez-vous comment nos régions ont été découpées et qui était à l'œuvre derrière tout ça. C'est à un jeune énarque, Serge Antoine, qu'est confié, en 1956, ce travail de haute couture. Voici un article de l'Express à son sujet.

MapBox (encore et toujours)

Décidément pas une semaine sans qu'on aborde MapBox. Cette fois-ci, nous allons faire un condensé des différentes news car sinon nous n'avons pas fini !

Commençons tout d'abord, par un petit tuto sur du traitement d'images satellites. C'est fou comment avec quelques traitements, on arrive à considérablement améliorer le rendu final !

Restons dans le domaine des satellites, avec cette fois l'autorisation pour DigitalGlobe (le fournisseur d'images de MapBox) de vendre aux États-Unis des images à 40cm de résolution.

En vrac, terminons par cette collaboration cartographique entre MapBox et RunKeeper et par ce billet qui nous rappelle quelques bases du projet OpenStreetMap.

Cartographie 3D du château de Chillon

4 heures et 6200 images c'est ce qu'il aura fallu pour réaliser la cartographie 3D du château de Chillon. Pour ce projet, différents vecteurs aériens ont été utilisés (voilure fixe et tournante) et c'est le logiciel Pix4D qui s'est chargé de l'assemblage final des images. Ca pour en apprendre plus sur ce projet, nous vous conseillons la lecture du billet paru sur le site de Pix4D ainsi que "White Paper" associé.

Une histoire du Trône de fer en cartes (spoiler free)

Cette semaine fut la première de ces 3 derniers mois sans un seul épisode du Trône de fer à se mettre sous la dent... La dépression guette et rien à l'horizon pour assouvir ce manque. Heureusement GeoTribu est là et vous propose cette semaine de vous plonger dans l'histoire de Westeros. En 8 cartes, HotbrownDoubleDouble trace une chronologie de ce monde des premiers hommes à l'unification de l'empire par Aegon Targaryen.

Vous pourrez aussi vous plonger dans cette trés sérieuse histoire géologique de Westeros par Mike Traer de l'université de Stanford et le professeur Michael Osborne de l'université de Glasgow.

Pour finir un peu de géodésie avec la question : quelle taille fait la planète qui accueille cette épopée ?

Merci qui ?


En bref


Dernière mise à jour: 30 juin 2020
Contributions à cette page : Julien Moura

Commentaires