Aller au contenu

Revue de presse de la semaine du 24 Octobre 2011

📆 Date de publication initiale : 28 octobre 2011

Mots-clés : Google Maps | QGIS | OSM | Presse

News.png Cette semaine, une grosse partie de notre attention a été accaparée par les différentes annonces de chez Google. Mais ce n'est pas une raison pour rater : la sortie de la version 0.6 de TileMill, les nouveaux exemples de chez OpenLayers, ou encore quelques trucs et astuces pour PostGis sans oublier bien évidemment la chanson des Sigistes !

Bonne lecture !

Services cartographiques

**MapQuest lance MapQuest Vibes

Cette semaine, MapQuest a annoncé le lancement d'une nouvelle plateforme nommée MapQuest Vibes.
Pourquoi plateforme plutôt que "simple" service ? Tout simplement du fait qu'à terme l'objectif de la firme est de fournir un point d'entrée unique pour toutes les informations locales (parcs nationaux, autoroutes, restaurants, etc.). Par local, comprenez, qui vous entoure, qui sont dans votre environnement immédiat. Pour le moment 7 thématiques sont disponibles. Elles portent sur les restaurants, le shopping, les activités (parcs), les services (postes, banques, etc.), les instituts de beauté, le médical et enfin les hôtels. Grâce à son algorithme VibeRank, MapQuest propose, pour chacune de ces thématiques, un classement des meilleurs établissements.
Si vous n'êtes pas domicilié aux Etats-Unis, vous ne trouverez pour le moment aucune information. Néanmoins, même si cela n'a pas été annoncé mais il me semble logique qu'à terme une version Europe soit proposée. De plus côté consultation, seule une version web desktop est disponible mais une version Iphone est attendue prochainement. A voir, si cette initiative arrivera à concurrencer des piliers du local comme Dis Moi Ou.

google.png

Du nouveau chez Google

Google Map Maker vous connaissez ? C'est tout simplement l’application de Google permettant d'éditer vous même la carte de la firme et de mettre ainsi à jour leurs données. La procédure est relativement simple, une fois connectée vous pouvez librement modifier la géométrie ou les attributs. Et voilà, dans les heures qui suivent la carte est mise à jour. Google s'appuie ainsi sur l'expertise locale pour enrichir leur référentiel cartographique. J'entends déjà mes amis afficionados d'OpenStreetMap murmurer que Google n'a rien inventé et ce n'est pas faux !
Mais revenons à nos moutons. Pour le moment, ce service n'est pas ouvert à toutes les régions du monde. Aujourd'hui seuls 181 pays y ont accès. Tout récemment, c'est le Canada qui a été ajouté. Je vous laisse consulter l'annonce officielle pour plus de renseignements.
Bon ok, je ne peux terminer ce billet sans un petit pique... Pourquoi dans l'annonce officielle, il n'est fait mention que du côté pédagogique, de l'engagement des utilisateurs et pas de la licence des données que vous produisez ? un petit rappel : "By submitting User Submissions to the Service, you give Google a perpetual, irrevocable, worldwide, royalty-free, and non-exclusive license to reproduce, adapt, modify, translate, publish, publicly perform, publicly display, distribute, and create derivative works of the User Submission."

googlemap_maker.png

Restons sur ce sujet de licence et profitons-en pour relayer l'annonce de Google qui fait une piqûre de rappel sur le changement des termes d'utilisation de l'API Maps après une première annonce en avril. Depuis le 1er octobre, son usage est limité.Pour les sites dépassant cette limite, 3 solutions :
réduire son usage, payer une amende à chaque dépassement ou acheter la licence Maps API premier. Néanmoins, si vous êtes le gestionnaire d'un "petit" site, pas de quoi s'alarmer. Par contre pour les autres la facture risque d'être un peu plus salé.
La transition va toutefois se faire en douceur puisque la limitation ne sera effective que début 2012. De plus Google va mettre à disposition des utilisateurs de l'API Maps un compteur pour mesurer leur usage et se préparer au changement.
Comme dans tout problème, il y a toujours une solution voici celle que nous vous proposons : "map.removeLayer(gmap); map.setBaseLayer(osm);" Mais attention tout de même aux conditions d'utilisation du service cartographique d'OSM.

Allé, pour ne pas terminer sur une note négative, rappelons tout de même que Google est un formidable moteur d'innovation. Preuve en est, c'est à l'intérieur des magasins qu'il nous propose de nous balader. On va dire que je suis méchant mais je ne résiste pas à souligner la phrase de presse citron "Le service est gratuit et assuré intégralement par les équipes de Google." ! J'y ajouterai : jusqu'à quand ?

osm

OSM à l'honneur

Une rapide annonce pour vous signaler l'interview donnée par notre Gael Musquet national sur le site le hub. Avec les talents qu'on lui connait, il aborde notamment les questions de la structuration, des objectifs ou encore de l'utilisation d'OpenStreetMap. A quand un poste de ministre de l'Open Data 😉 ?

Sorties

La version 0.6.0 de Tilemill est sortie

Au programme, un support amélioré de l'import CSV et cela depuis une source locale ou distante. Le support de l'export SVG a été rajouté. La gestion des shapefiles ainsi que celle de SQLite a été améliorée, en particulier sur la gestion des projections.
Cette sortie n'est pas forcément révolutionnaire mais nous donne l'occasion de revenir plusieurs spécificités de TileMill. Ainsi il utilise en export un format de tuiles dit MBTiles (voir http://mapbox.com/mbtiles-spec/ pour les spécifications techniques) et dont on commence à entendre parler. En effet côté client, GXP (un des composants de OpenGeo Suite) les supporte comme le montre cette démo. Côté serveur, MapCache, l'outil de gestion des tuiles associé à Mapserver peut utiliser le schéma des MBTiles comme indiqué dans cette présentation. Mapproxy permet aussi de jouer avec des MbTiles. Par ailleurs, TileMill permet aussi d'utiliser les grilles UTF8 (sans rapport avec l'encodage) qui pourrait être vue comme une sorte de WMSGetFeatureInfo mais basé sur une grille. C'est ce qu'illustre cet autre exemple

Le support du WFS 2.0 dans Geoserver en version de développement

Cette semaine, on fait une annonce par anticipation d'une sortie logicielle 😉 . Personnellement, j'ai plutôt un faible pour Mapserver mais Geoserver avec cet ajout marque un point. En effet, pour ceux qui ont loupé certains éléments, cet article de Benjamin Chartier de la société Neogeo Technologies vous éclairera.


Client

ovimaps.png

Nokia Maps WebGL

Une semaine après l'annonce de Google de son service Maps en WebGL, c'est au tour de Nokia Maps de faire de même. Bien que nous en parlions peu dans ce blog, Nokia propose une solution intéressante de cartographie en ligne. C'est l'occasion de revoir les possibilités de l'API.
via Mapperz

OpenLayers.png

OpenLayers en application

En attendant la prochaine version d'OpenLayers, pourquoi ne pas patienter en consultant les excellents exemples réalisés par ces génies du JavaScript.
Tout d'abord, comment faire si vous souhaitez intégrer différents services WMS n'ayant pas tous la même résolution ? En effet, vous risquez de vous retrouver bloqué arrivé à la résolution maximale autorisée. La solution : ClientZoom!
Allé encore un petit exemple. Il se peut que vous souhaitiez afficher une carte mais aussi zoomer sur certaines parties spécifiques de celle-ci tout en gardant une vision générale du reste. Cela serait tout de même dommage de forcer l'utilisateur a zoomer puis dezoomer. Alors, pourquoi ne pas utiliser la loupe imaginée par fredj ?

Les vainqueurs du trophée Geolocalisation Mozilla

Chaque mois, Mozilla lance un concours sur un thème ayant un rapport avec le monde numérique. Cette fois-ci, la géolocalisation était à l'honneur.Le vainqueur de cette édition avec l'application urban arteries se propose de nous faire redécouvrir notre univers quotidien au travers d'une vision 3D pleine de poésie. Je vous laisse également découvrir les différents projets réalisés. Vraiment, y'en a qui ne manquent pas de talent !

SIG Bureautique

QGis, un aperçu global

Certains pensent peut-être que nous nous concentrons trop sur les usages en ligne des SIG. Pour chercher à corriger cette idée, nous vous proposons de découvrir ce que fait Qgis et ce que certains font du logiciel. Ainsi nous vous proposons de lire un point de vue sur la rencontre QGIS francophone qui a eu lieu à Paris le 26 Octobre 2011. Nous vous proposons aussi de découvrir un exemple de projet qui utilise Qgis comme brique pour construire une application avec le projet CAPS Scenario Builder. Enfin, si vous n'êtes pas encore convaincu, pourquoi ne pas jeter un oeil à une future fonctionnalité : le constructeur de label.

D'autres solutions bureautiques OpenSource

Pour une approche plus comparative avec d'autres solutions Opensource, nous vous conseillons d'aller sur ce comparatif entre GRASS, Qgis et GvSIG en espagnol (présenté dans un billet anglophone)
Nous en profitons aussi pour annoncer la sortie de Grass 6.4.2 qui améliore le support de Grass sur Windows et de l'interface Python. Toujours dans la continuité de l'actualité bureautique, GvSIG 1.12 va permettre de gérer les objets 3D de la version de développement de PostGIS (la future 2.0).

PostGIS

PostGIS news

Dans la continuité de notre billet sur l'usage de PostGIS 3D dans GvSIG, nous vous proposons de découvrir quelques nouvelles infos sur PostGIS.
Ainsi un premier billet poursuit celui déjà annoncé dans nos colonnes sur l'usage des extensions dans PostGIS.
Un second billet plus accessible est aussi à consulter, il porte sur les bonnes pratiques PostgreSQL/PostGIS. Bonne lecture

Détente

Anime-moi un peu ce SVG

JE dois avouer, je ne suis pas un très grand fan du SVG. Mais, cette démo m'a complètement bluffée. Non, non vous ne rêvez pas, toute l'animation a été entièrement réalisée en SVG. Je sais, c'est bluffant. Pour les détails, je vous laisse découvrir le site du créateur.

Le SIG en musique

Terminons cette revue de presse en chanson, avec l'hymne non officiel du SIG intitulé "Il suffira d'un SIG" ! Je vous laisse savourer les paroles de Dany Mauro sur un air de Jean-Jacques Goldman : "Ça géocode on line, dès l’matin, Ça pixélise les villes, les chemins. Vecteur, souris sans fil, statisticiens, ArcGIS, ça roule tranquille, sans pépin". Il n'est pas possible d'afficher la vidéo, mais aller sur le site d'Esri, ça vaut le coup d'oeil de voir tous ces géomaticiens déchainés ;)


Dernière mise à jour: 9 mai 2020
Contributions à cette page : Julien

Commentaires