Aller au contenu

2014, nos prospectives géomatiques#

📆 Date de publication initiale : 13 janvier 2014

Mots-clés : prospectives

Quoi de neuf pour 2014

Comme chaque année, nous vous présentons les visions qu'ont les autres sur l'évolution de l'usage de la cartographie.
Nous vous invitons à lire nos suppositions sur l'avenir avec 7 propositions.


1) Les horizons cartographiques vont encore s'élargir#

Beaucoup de métiers sous-utilisent les possibilités offertes par la cartographie. On va voir encore des usages inédits des cartes. Ce changement va aller de pair avec la diversification des profils qui utilisent la cartographie. Par exemple, le mouvement des humanités numériques est en développement et des personnes comme sociologues, historiens, archivistes, bibliothécaires vont s'emparer des cartes comme dans ce cas. On n'aura plus une majorité de géographes/cartographes comme le montre encore l'enquête métiers sur les Géomaticiens à la page 26 mais une pluralité de profils.

2) L'intégration entre bureautique et cartographie web dans la partie opensource va avoir lieu#

En effet, l'environnement technique commence à le permettre alors que ce changement est déjà présent chez des éditeurs comme Esri:

  • Complémentarité de QGIS avec OpenGeoSuite: un plugin permet de publier facilement depuis QGIS vers GeoServer
  • Publication bureautique via "QGIS RestAPI Plugin" facilitée vers GeoServer et MapServer via les API REST native de GeoServer et pour MapServer avec la REST API
  • QGIS server va continuer son développement soit en direct (avec Lizmap) soit via des IHM du type LizMap Web. D'autres besoins vont apparaître malgré le support WMS, WFS-T et WCS. Cela semble déjà se confirmer avec le plugin qgis2threejs

3) La cartographie en ligne va enfin passer à HTML 5#

La sortie de OpenLayers 3, le fort développement de Leaflet depuis le passage de son développeur principal chez MapBox et la disparition progressive des versions obsolètes de IE vont/sont des éléments de ce changement.
Ce changement va s'accompagner de l'adoption de nouveaux paradigmes de développement apportés par le mobile avec des outils comme Angular JS, BackBone ou bien tous les outils du développement Front-End (Grunt, Yeoman, ...)

4) Une convergence avec certaines complémentarités des librairies JavaScript de cartographie va avoir lieu#

Certaines librairies cartographiques plus que des librairies concurrentes vont pouvoir se compléter telles que Kartograph.js, D3, Leaflet, OpenLayers 3. Ce développement va se combiner avec une utilisation plus importante des outils de la dataviz pour réaliser des tableaux de bord et autres visualisations.

5) La complémentarité DIY et SIG va se renforcer#

On assiste à un développement croissant de capteurs installés par exemple pour la météo basée sur Raspberry Pi. Cette présence des capteurs va d'autant plus être importante que de nouvelles manières d'aborder la géolocalisation sont en plein développement. Il est possible par exemple de regarder du côté du Geofencing qui permet par exemple de voir si son enfant ne s'est pas trop éloigné même si l'application la plus visible est pour le marketing en envoyant de la publicité ciblée lors du passage à proximité d'un magasin.

6) Des nouveaux périphériques de manipulation (Leap Motion, ...) comme d'acquisition (drones ou Google Glasses par exemple) vont pousser des usages différents en cartographie#

7) Le domaine satellitaire va prendre son envol dans tous les sens du terme#

Des nouveaux venus vont bousculer la donne dans le petit monde des satellites dominés par des gros consortiums, anciennement présents. Pour preuve, PlanetLabs vient de lancer sa constellation de satellites avec Antares. Ce changement a déjà été entamé par MapBox avec le début du développement de Raster.io (porté par Sean Gillies, développeur de Shapely ou Fiona) et avec l'outillage raster qui ne cesse de s'étendre côté PostGIS.

Pour aller plus loin, nous vous invitons à lire d'autres sources#

Nous avons trouvé trois sources en anglais:

2014 Geoweb Prediction #1: Full convergence: mobile, desktop, 2D, 3D, 4D -> all in one geoportal !
2014 Geoweb Prediction #2: Web mapping applications will mainly use HTTPS
2014 Geoweb Prediction #3: OpenLayers 3 will be very largely used
2014 Geoweb Prediction #4: Vector data in web mapping applications will be the rule
2014 Geoweb Prediction #5: Foundation, Bootstrap, AngularJS, Ember etc... will be largely used in web mapping applications
2014 Geoweb Prediction #6: SEO will be a very hot topic for geoportals
2014 Geoweb Prediction #7: MapBox will be bought by one big player

Enfin, on terminera par une source en français:

Si vous avez d'autres sources ou bien voulez échanger sur le sujet, n'hésitez pas à commenter: nous sommes preneurs!


Auteur#

Thomas Gratier#

portrait Thomas Gratier

Géographe de formation, après quelques années tant côté gestion de projet , que côté développement Géomatique, je suis maintenant consultant SIG indépendant basé sur Nantes. Je m'intéresse à tout ce qui gravite autour du web et de la cartographie. Pour cette raison, je suis un fan des bibliothèques javascript pour la cartographie et la dataviz, mais j'aime aussi le côté administrateur système pour configurer les serveurs web, les serveurs cartographiques et les serveurs de tuiles.

J'utilise plutôt des technologies open source mais je m'intéresse aussi à l'interopérabilité entre les solutions propriétaires et open source. Même si je rédige pas mal au sein de l'équipe, je contribue plutôt à identifier les ressources pour alimenter la revue de presse, étant très rôdé sur la veille géomatique.

Pour en savoir plus, suivez-moi sur Twitter.

Info

🗿 Ce contributeur n'est plus actif. 👋


Dernière mise à jour: July 16, 2021
Créé: May 31, 2020
Contributions à cette page : Julien Moura

Ce contenu est sous licence Creative Commons BY-NC-SA 4.0 International


Commentaires

Une version minimale de la syntaxe markdown est acceptée pour la mise en forme des commentaires.
Propulsé par Isso.
Retour en haut de la page