Aller au contenu

Profil type d'un utilisateur d'OpenStreetMap

📆 Date de publication initiale : 15 avril 2010

Mots-clés : OpenStreetMap | VGI | Information géographique Volontaire

OSM_logo.png Il y a quelques semaines en parcourant les différents flux rss auxquels je suis abonné, j'étais tombé sur un billet du site kelsocartography listant les différentes interventions présentées lors du Volunteered Geographic Information Workshop organisé par le CEGIS.

Bien évidemment, au regard du titre de ce workshop, vous vous doutez que le thème porte sur l'information géographique volontaire. Ce mouvement directement associé au Web2.0 (Oreilly 2007) et à sa composante cartographique le GeoWeb2.0 (Maguire 2007) entraîne une remise en cause de nos schémas habituels de production, de consommation et d'utilisation de l'information géographique. Dans cette logique, l'individu n'est plus seulement un acteur de son environnement (numérique ou pas) mais aussi un capteur de celui-ci (Goodchild 2007).

Mais quel est le profil des personnes qui gravitent autour de ce genre de projet ? Nous essayerons d'y répondre en nous appuyant sur la présentation de Nama Budhathoki qui a analysé les différents individus qui participent au projet OpenStreetMap. Les figures qui sont présentées ci-dessous sont toutes issues de sa présentation.

source : Nama BudhathokiTout d'abord, commençons par un aperçu général. Nama Budhathoki a, dans un premier temps, comparé le nombre d'inscrits en fonction de leur productivité.

Il en ressort que sur 117 000 mappeurs, seuls 29% (33 452) participent réellement. Il est probable que les autres se soient inscrits suite à un effet d'annonce (bouche à oreille, magazine...) mais qu'ils n'aient pas donné suite à leur initiative.

Ce constat s'accentue si nous regardons le nombre de créations. En effet, un peu moins de la moitié, soit 44%, ont créé un seul objet. Nous arrivons donc globalement à 15 000 utilisateurs réguliers. Ces chiffres datant d'Avril 2009, je me suis amusé à regarder le nombre d'inscrit en 2010. Bonne nouvelle, en moins d'un an, le nombre d'inscrit à quasiment doublé passant ainsi de 117 000 (04/1999) à 223583 (03/2010).

source : Nama Budhathoki Fait intéressant, ce découpage se retrouve quelle que soit l'origine des contributeurs. Comme quoi il n'existe pas de déterminisme spatial. C'est dommage que nous ne disposions pas du nombre de mappeurs par pays. Cela aurait apporté un élément d'information complémentaire. Il est fort probable que nous aurions noté une nette prédominance des pays à fort développement internet .

source : Nama Budhathoki Concernant la répartition par sexe, je suis au regret de vous dire mesdames que nous (les hommes) sommes en très nette majorité. En effet, sur un panel de 426 personnes, 96% étaient de la gente masculine. Déterminisme technologique ? Plus grand intérêt ? ... Il serait intéressant qu'une étude sociologique se penche sur cette question afin d'analyser les raisons d'une telle différence.

Un parallèle troublant est une même répartition des sexes dans le monde OpenSource : [Byron] Women in Open Source

source : Nama BudhathokiNous abordons maintenant un des graphiques qui me semble le plus intéressant. Celui-ci traduit l'expérience initiale des utilisateurs dans le domaine de la cartographie et des SIG. Pour la moitié, celle-ci est inexistante.

Bien que je de nombreux travaux ont d'ores et déjà démontré que la plupart des contributeurs n'avaient qu'une très faible connaissance du monde de la cartographie, je ne m'attendais pas à un tel pourcentage.

En effet, en 2008 Flanagin et Metzger notent que "information contributed by members of the public who are not geographers or even scientists" (Flanagin & Metzger 2008). Dans la même année, GoodChild arrive également au même constat "in recent years the user base for such products has grown to include large numbers of individuals with little or no training in the geospatial sciences" (Goodchild 2008)

source : Nama BudhathokiEtudions maintenant l'origine professionnelle de ces volontaires de l'information géographique. Alors que je pensais trouver une forte présence étudiante, celle-ci ne participe qu'à hauteur de 17% loin derrière les 63% que représentent les personnes actives.

source : Nama BudhathokiConcernant le secteur d'activité dans lequel évoluent ces personnes, il est majoritairement commercial. Le secteur public cumulé représentant tout de même 25%. En lui même ce dernier graphique ne représente pas grand-chose. Il faudrait en effet le comparer à la répartition de la population totale par activité qui doit être au final, je pense, sensiblement la même que les chiffres obtenus précédemment.

education_1.pngEnfin, concernant le niveau d'études des utilisateurs, nous voyons ici beaucoup d'études supérieures :

  • 8 % de doctorants
  • 21 % de masters (ie. maîtrise, DESS / DEA)
  • 5 % de lycéens
  • 66 % diplômés de l'enseignement supérieur

Au final, nous pouvons donc en déduire que le portrait type d'un utilisateur mappeur d'OpenStreetMap est un homme, d'age moyen, possédant tout de même un certain niveau d'études et dont l'expérience dans le domaine de la cartographie est faible voir nulle.

Quelques questions :

  • Comment la communauté pourrait s'équilibrer un peu plus dans son rapport homme / femme ?
  • Est-ce que depuis 2008 (date de cette étude), les profils des utilisateurs ont fondamentalement changé ou restent-ils similaires ?
  • Est-ce que la création d'une association loi 1901 - ou un rapprochement avec l'OSGéo - aurait une influence sur le profil d'un utilisateur ?
  • Comment arriver à fidéliser les contributeurs ? Dans un prochain billet nous approfondirons les notions évoquées ci-dessus en l'abordant d'un point de vue plus sociologique. Nous étudierons notamment les mécanismes de diffusion et d'appropriation de l'innovation. Comment se propage-t-elle ? Est-il possible de faire un parallèle avec les mouvements communautaires qui fleurissent sur internet ? Ne manquez pas la suite ;)

Références

Goodchild, M., 2008. ASSERTION AND AUTHORITY: THE SCIENCE OF USERGENERATED GEOGRAPHIC CONTENT.
Flanagin, A. & Metzger, M., 2008. The credibility of volunteered geographic information. GeoJournal, 72(3), 137-148.

Et une suite d'articles sur OpenStreetMap chez Liberation : Les Routards du Web

A propos de l'auteur: GeoTribu Toute l'actualité de la géomatique Open Source ! Mais aussi des tutoriels, des billets de blog, des tests et surtout une bonne humeur géographique !

  • Blog de GeoTribu
  • Ajouter un commentaire
  • Send by email
  • PDF version / * touch theme implementation to wrap comments. * Available variables: * - $content: The array of content-related elements for the node. Use * render($content) to print them all, or * print a subset such as render($content['comment_form']). * - $classes: String of classes that can be used to style contextually through * CSS. It can be manipulated through the variable $classes_array from * preprocess functions. The default value has the following: * - comment-wrapper: The current template type, i.e., "theming hook". * The following variables are provided for contextual information. * - $node: Node object the comments are attached to. * The constants below the variables show the possible values and should be * used for comparison. * - $display_mode * - COMMENT_MODE_FLAT * - COMMENT_MODE_THREADED * Other variables: * - $classes_array: Array of html class attribute values. It is flattened * into a string within the variable $classes. * @see template_preprocess_comment_wrapper() * @see theme_comment_wrapper() / ?> ## Commentaires

« Contributeur » vs « Utilisateur »

Anonymous - ven, 16/04/2010 - 12:09pm /.header Merci d'avoir relayé cette information. Je suis un contributeur d'OpenStreetMap et certains des chiffres que vous indiquez sont effectivement assez différents de ceux que j'imaginais.

Par contre, je me permets une petite rectification dans la définition du profil type de l'« osmappeur » :

« un utilisateur d'OpenStreetMap est un homme, d'age moyen, possédant tout de même un certain niveau d'études et dont l'expérience dans le domaine de la cartographie est faible voir nulle. »

Si je comprends bien le sens de l'article et des chiffres fournis, ce profil est celui du « contributeur » et non celui de l'« utilisateur ».

Par exemple, des tas de gens utilisent OpenStreetMap sans le savoir quand ils demandent les initéraires de bus sur le site de l'opérateur toulousain Tisséo. Ces utilisateurs ne sont pas pour autant des contributeurs d'OpenStreetMap. ;)

Sébastien Dinot

Arnaud - ven, 16/04/2010 - 12:47pm /.header Effectivement, merci de l'avoir remarqué c'est tout à fait juste.

Arnaud


Auteur

Portait de GeoTribu GeoTribu

Toute l'actualité de la géomatique Open Source ! Mais aussi des tutoriels, des billets de blog, des tests et surtout une bonne humeur géographique !


Dernière mise à jour: 30 juin 2020
Contributions à cette page : Julien

Commentaires